Noir et Blanc

Antan il était coutumier que je fasse des photos en Noir et Blanc. Je glissais dans l'appareil une pellicule de 400 Asa dont je poussais quelquefois la sensibilité jusqu'à 800 Asa. C'était le travail en labo qui était intéressant. Le tirage en cuve type Paterson faisait apparaître les images sur la pellicule. Le traitement de l'image pendant l'agrandissement se faisait à l'aide de masques en cartons qui permettaient d'équilibrer les contrastes générés par la pellicule. Il fallait ensuite procéder au tirage des photos en passant le papier dans trois bains. Je recommençais autant de fois que le rendu n'était pas satisfaisant. Je ne saurais définir l'ambiance qui hante les photos en Noir et Blanc, mais elle est indéniable. Ces photos restent pour moi les plus belles. Chacune d'elles rappelle une chasse et me ramène à l'endroit de la prise de vue. A cette époque j'avais le Telyt Leica 400 mm. La mise au point se faisait à la main.

La plus belle de mes photos

La légende parle de Saint Hubert qui vit apparaître une croix entre les bois du cerf qu'il pourchassait. Celui-ci photographié dans la forêt de Rambouillet au brame convient parfaitement à cette belle légende. J'ai une passion pour le cerf qui est malheureusement éradiqué sur le territoire français parce que la politique forestière de l'ONF a changé et qu'il en récupère les conséquences. J'ai aussi un peu de mal avec la chasse à cours que je respecterai aussi longtemps qu'elle favorisera la préservation des cerfs au-delà de la tradition et de cette pratique que beaucoup décrient. Je me fous royalement des aristos, eux qui n'ont pas su garder leur Roi, sauf s'ils préservent mes cerfs...

Mes photos en Noir et Blanc

© 2023 by Name of Template. Proudly created with Wix.com