Les Photographes au Brame

   Le Brame drague les curieux. Les badauds d'un soir qui vont au Brame comme on va à la Mer. Les Potes qui ont vu vos photos et qui vous demandent la Recette comme sur Marmiton.com pour faire du Brame facile. A ces derniers je dis maintenant, le Brame est une quête personnelle. Je leur indique vaguement les Coins de Brame et qu'ils se débrouillent. Il y a ensuite les Chasseurs Photos. Et je dis bien Chasseurs, car au Brame, on approche le Cerf en écoutant son Raire. C'est le seul moment de l'année où le photographe peut approcher un cerf avant que la bête ne le surprenne d'abord.

Et puis il y a moi ....

Car le photographe du cerf au brame est un Solitaire invétéré par tactique, mais surtout par essence... Les coins de brames sont des lieux sempiternels... Il semble que des forces telluriques habitent ces lieux. Tout comme celles qui animent les cathédrales. Et vers 9 heures du matin, les photographes se retrouvent à la croisée des sentiers rebattus, bredouilles souvent de cette photo tant convoitée : Le Dix-Cors, soit le Grand-vieux Cerf  qui pue le Bouc au Brame. Car Dix-Cors veut dire ça. Le Nombre de Cors donnés par les Nemrods pixellisés est un artifice qui dore le Blason plus ou moins érudit de chacun. En vénerie, tous les Grands Vieux Cerfs sont des Dix Cors.

On se raconte alors des aventures photographiques, on se montre la photo de la Veille ou d'avant car on ne se voit ici qu'une fois par an, mêrme si on évoque de se revoir plus souvent. Et on se dit que l'ONF a adjudiqué 50 au lieu de 25 fusils et pas photo dans Notre coin la saison de chasse à venir... Perspective d'éradication de ces Cerfs dont l'ONF n'a rien à faire au fond... Heureusement, nos cerfs hors du Brame s'éparpillent en plaine dans les bosquets alentours, là où les Viandars ne vont pas... Alors le Brame est sauf pour cette fois encore... On ne parlera pas de la Chasse de ces Noblios déchus qu'on appelle Chasse à courre, qui malgré les Jérémiades des Zécolos minables versant dans la sensiblerie bénigne ne peuvent pas concevoir que cette chasse d'une autre époque continue de préserver Mes cerfs... Car je me fous bien des Veneurs pour autant qu'ils préservent Mes Cerfs...

Le Cerf est un Tribun pour la Nature ...

Canon EOS 70D et objectif 200 mm/2.8 USM soit un grossisement de X6 à la prise de vue

   Je gare la voiture sur la lisière de la forêt. Un autre photographe est déjà dans le bois. ça gueule assez fort non loin. Il est 7h et la lumière est efficiente pour commencer des photos. Avec le 200 mm à 2.8 seulement...Je rejoins l'ancien chemin presque disparu en contre-bas du raire qui perdure à cette heure présageant que la bête va encore gueuler un peu plus longtemps. Je m'approche en remontant dans le taillis de hêtres et je débouche dans une clairière de jeunes saules. La bête de Saint Hubert est bien là, à 50 pas dans les saules. Je vois les pointes de ses empaumures, c'est un gros bestiaux. Il râle de temps à autre assez souvent encore pour que je puisse espérer le photographier. Mais il est pratiquement immobile sur ses pattes. Je ne peux pas faire de photos. Je dois me déplacer de quelques pas mais cela peut sonner la fin de la partie. Je me déplace de 20 pas vers la Droite, et encore de dix pas pour me placer dans l'axe de la trouée où je peux voir la tête du cerf. Il est là, je le photographie d'abord voilé par les branchages des saules verdâtres. Et il s'approche de quelques pas vers moi ... Il m'a repéré mais il ne m'a pas reconnu ... Il est curieux ... Je ne bouge pas planqué derrière l'appareil posé sur le monopode... Une autre photo le montre à découvert... De face d'abord... Puis sur un profil qui montre qu'il est calme et qu'il ne m'a pas vraiment vu, je crois... Mais il est sur son territoire, je le sens, il pue le bouc et il s'impose avec parcimonie, restant quand même vigilant... Et puis, il brame encore plus doucement et je le perds de vue... Il est maintenant sur la gauche , il s'est déplacé de 50 pas et il tend le cou au dessus des fourrés, il m'avait bien vu ... J'entends les branches qu'il froisse en s'échappant plus loin, hors d'atteinte...

             Il est 8h30, la chasse est finie... Je rentre ...

G Poisson Copyright

Les autres jours au brame ...

Car quand le brame est là on y va tous les jours, matin ou soir, du 20 juillet au 15 septembre ...

G Poisson Copyright

Cerf subadulte humant l'air pendantt le brame

G Poisson Copyright

Le même cerf au calme non loin du Gros brame 

G Poisson Copyright

Le douze cors surpris au brame

A l'affût pendant la pleine lune

G Poisson Copyright
G Poisson Copyright
G Poisson Copyright

 Le Brame se termine les cerfs vont en plaine

G Poisson Copyright

La Harde qui a trainée au matin

se presse vers le couvert maintenant

G Poisson Copyright
G Poisson Copyright
G Poisson Copyright
G Poisson Copyright

Le Brame est fini

La futaie est silencieuse

les raires se sont tus

Les Cerfs sont des fantômes redevenus

l'automne est plus froid chaque jour

seuls restent

le souvenir de la chasse

et les photos de ces instants furtifs

on se souvient du Brame érotique

de l'année dernière

Les Cerfs sur internet ...

Combat de cerfs

© 2023 by Name of Template. Proudly created with Wix.com